Quels sont les droits politiques ?

Quels sont les droits politiques ?

Quels sont les droits politiques ?

Droits civiques

Les droits civils concernent la participation des citoyens aux activités sociétales et communautaires. Ils visent à assurer l’intégrité physique et mentale des personnes qui vivent au quotidien dans leurs sociétés et leurs communautés. Conversations et questions relatives au centre des droits civils sur le racisme, le genre, l’orientation sexuelle, le handicap, l’âge, la religion, l’ethnicité, entre autres. Les droits civils ont un impact direct sur la politique, car les gouvernements sont formés pour gérer les questions de droits civils, entre autres questions.

Droits politiques

Les droits politiques visent à garantir la capacité des individus à participer à la vie politique de l’État. Ils autorisent les personnes ayant des droits à élire des fonctionnaires ou à exercer elles-mêmes une fonction publique. Ils permettent aux gens de prendre part à des activités politiques ou de s’abstenir de participer s’ils le souhaitent.

Ce que dit la Constitution

La Constitution permet à tous les citoyens de participer librement à la politique. L’accent est mis sur le mot «librement». Librement signifie sans contrainte ni contrainte de quiconque ou de tout parti ou personne politique. Personne ne devrait être obligé de participer à des activités politiques contre sa conscience ou sa volonté autant qu’il ne devrait pas leur être interdit de participer à la vie politique s’ils le souhaitent. La participation politique consiste à discuter de politique, à se présenter à des élections et à élire des candidats de son choix dans des postes politiques tels que le Parlement ou la présidence. Cela signifie le faire librement selon ses préférences.

Gouvernement difficile

Le gouvernement n’est pas le gardien du Saint-Graal, si bien qu’il est irréprochable. Il s’agit d’un simple système, mais puissant, dans lequel les hommes et les femmes dispensables et faillibles y travaillent idéalement au profit des citoyens, d’où la nécessité de nommer des fonctionnaires. La Constitution permet aux citoyens de soutenir ou de contester les politiques du gouvernement. Toute personne agissant seul ou en groupe peut contester ou critiquer une politique du gouvernement. La contestation de l’une des politiques du gouvernement est légale et constitutionnelle tant qu’elle est pacifique. Même demander à l’ensemble du gouvernement de se retirer n’est pas un crime, car il s’agit simplement d’exercer la liberté de conscience et d’expression.

La seule condition est que des politiques gouvernementales ou gouvernementales difficiles doivent être mises en œuvre de manière pacifique et peuvent être effectuées de quelque manière que ce soit, y compris en tweetant et en publiant des vidéos. Si elle est violente ou contient une menace de violence ou d’influence d’autres personnes, le défi sera jugé inconstitutionnel.

Liberté de manifester

Le citoyen a le droit de protester et de manifester contre le gouvernement et de présenter des pétitions contre lui, mais de manière pacifique. Les gens ont leur mot à dire et leur intérêt dans la façon dont ils sont gouvernés ou mal gouvernés. Si la violence est utilisée ou est menacée, elle est inconstitutionnelle et les accusés peuvent être reconnus coupables de subversion selon le Code pénal.

Les commentaires sont fermés.