Macron prévoit une loi pour lutter contre les «fausses informations» en 2018

Macron prévoit une loi pour lutter contre les «fausses informations» en 2018

Macron prévoit une loi pour lutter contre les «fausses informations» en 2018

Qui est Emmanuel Macron

M. Macron, ancien ministre pro-business, dirige le mouvement politique indépendant « En Marche ».

Fils de deux médecins, M. Macron a grandi dans la ville Picardie d’Amiens et a fréquenté l’école jésuite La Providence dans sa ville natale avant de déménager à Paris pour passer son baccalauréat au célèbre Lycée Henri-IV, suivi de Science Po, le école de sciences politiques.

Pianiste primé, il possède également une maîtrise en philosophie, reflétée dans ses discours, et a été l’un des assistants du célèbre philosophe Paul Ricoeur.

Comme le président François Hollande, il a ensuite poursuivi ses études à l’ENA, la serre française pour les futurs fonctionnaires et dirigeants politiques, dans le top 15 d’une classe de fin d’études contenant une série de personnalités politiques françaises.

Avec qui est-il marié ?

M. Macron est marié à Brigitte, divorcée, le couple s’est rencontré à l’âge de 15 ans et elle était Brigitte Trogneux, mère de trois enfants et professeur de français et de théâtre. Bravant la désapprobation de ses parents qui l’ont envoyé à Paris, le couple s’est marié en 2007 avec la famille élargie présente. Elle a trois enfants de son premier mariage et sept petits-enfants.

Mme Macron joue un rôle actif auprès de son mari, en offrant son soutien et en l’aidant à rédiger des discours.

Macron prévoit une loi pour lutter contre les «fausses informations» en 2018

Le président Emmanuel Macron a annoncé qu’il réviserait la législation française sur les médias cette année pour lutter contre la diffusion de « fausses informations » sur les réseaux sociaux, qui constituaient une menace pour les démocraties libérales.

Macron a déclaré que son équipe et lui-même avaient été victimes de fausses nouvelles et d’un piratage informatique important au cours de sa campagne électorale l’an dernier.

Depuis son arrivée au pouvoir en mai 2017, il a particulièrement pointé du doigt les médias russes, accusant la chaîne de télévision RT de semer la désinformation sur son site Web et sur les médias sociaux pendant la campagne.

« Si nous voulons protéger les démocraties libérales, nous devons avoir une législation forte », a déclaré M. Macron dans un discours du Nouvel An aux journalistes, ajoutant que la réforme qu’il envisageait modifierait également le rôle de l’Autorité de surveillance des médias en France.

« Au moment des élections, sur les plateformes Internet, les règles applicables au contenu ne seront pas exactement les mêmes », a déclaré Macron.

«Il y aura des exigences de transparence accrues pour les plates-formes Internet en ce qui concerne le contenu sponsorisé, dans le but de rendre publique l’identité de ceux qui placent les annonces et en limitent également le nombre.»

Une nouvelle procédure d’urgence en cas de publication de fausses informations permettrait à un juge de supprimer du contenu, de fermer le compte d’un utilisateur ou de bloquer l’accès à un site Web, a-t-il déclaré.

Macron, qui a réduit les relations étroites que son prédécesseur, François Hollande, avait avec les médias, a déclaré que les autorités devaient garder leurs distances avec la presse.

«Je pense que la proximité à laquelle nous nous sommes parfois trouvés n’était ni bonne pour les fonctionnaires ni pour les journalistes», at-il déclaré.

«Cela donnait parfois plus d’importance aux bavardages en coulisses qu’aux commentaires officiels», a-t-il déclaré, appelant à maintenir une «distance saine» avec la presse.

Les commentaires sont fermés.